Caro Fashionews

Nouvelle offre pour vous, lectrices de mon blog…

Envie de nouvelle lunette de soleil pour le mois d’août?

La société SnowReef vous offre un rabais de 5% sur l’ensemble de la collection ; 17,4% pour les suissesse car la différence de TVA entre la France et la Suisse sera recréditée sur votre carte de crédit. Il vous suffit d’insérer le code promo ci-dessous dans le champs « code partenaire » de la fenêtre de commande.

Code promo: caroblog

Code partenaire: caroblog

Classé dans:Accessoires, , ,

Mes produits solaires été 2010

Cette année, comme chaque année, j’ai changé de marques de produits solaires. J’ai testé la gamme complète des produits solaires Clarins.
Avec ma peau de blonde sensible au soleil et desséchée, les allergies solaires qui me gâchent très souvent les vacances! Le choix de la crème solaire est donc capital pour m’assurer des bonnes vacances ainsi qu’à mon homme… je suis de mauvaise humeur lorsque j’ai des allergies solaires – ça démange et je suis remplie de petits boutons disgracieux!

Donc cette année, mon choix s’est porté sur les produits Clarins.

SOLAIRES

Pour le corps, la Crème Solaire Sécurité Haute Protection Spécial Peaux Sensibles indice 30
Mon avis: l’odeur de crème solaire désagréable est bien masquée par un parfum agréable, frais qui donne envie de la mettre quotidiennement. Elle est légère (pour une crème pour peau sensible), elle s’étale bien. Je n’ai eu aucune allergie solaire, mais un joli bronzage dorée (eh oui, on bronze quand même avec un indice à 30)

Principes actifs:

– Multi-Protection Cellulaire renforcée grâce au Phyto-Sunactyl 2 (épi d’or, platane, olivier, baobab, pois…)
– Hydrate et protège la peau : aloès et vitamine E.

Crème solaire sécurité

Pour le visage, la Crème Solaire Anti-Rides Haute Protection Spécial Spécial Intolérances indice 30
Mon avis: l’odeur très proche voire identique à la crème pour le corps, un très bon point. Elle est légère, elle s’étale bien. La protection solaire est très efficace, aucune trace de bouton.

Principes actifs:

– Le Phyto Sunactyl, un complexe totalement innovant:il réunit des végétaux dotés d’une étonnante résistance aux stress solaires, il est un protecteur biologique remarquable.
– Extrait de baobab- Fruta de lobo- Aloes : Apaisante- Ayapana- Bouleau- Olivier- Pois- Vanillier du Brésil.

Crème solaire Anti-Rides Haute Protection

APRES-SOLAIRES

Pour le corps, le Baume Après Soleil Régénérant Réhydratant Intense Prolonge le Bronzage
Mon avis: ah l’odeur, un délice! J’ai complètement craqué sur cette odeur. De plus, elle est onctueuse, rafraîchissante… enfin, tout ce que l’on demande à un après-solaire! Enchantée de ma découverte.

Principes actifs:

-Extraits de tournesol  et de mimosa tenuiflora : apaisent et restructurent la peau

– Extraits de melon d’eau et beurre de karité : réhydratent et satinent la peau

– Extrait de carthame, activateur de bronzage : sublime le hâle

Baume après-soleil

Pour le visage, le Soin Après Soleil Réparateur Visage et Décolleté
Mon avis: ce soin sent encore meilleur que celui pour le corps. Pas besoin de mettre du parfum pour sortir le soir! Elle est très hydratante sans brillance.

Principes actifs:

-Extrait de tournesol : atténue les rougeurs, calme les sensations de chaleur et d’inconfort

-Extraits de melon d’eau et karité : réhydratent et nourrissent

-Centella asiatica titrée à 95% de molécules actives, associée à un extrait de mimosa tenuiflora : réparent et régénèrent la peau

-Extrait de carthame : sublime le hâle

Après soleil visage

EN RESUME: TRES BONNE DECOUVERTE, AVEC UN COUP DE COEUR POUR LES APRES-SOLEIL.

Classé dans:Beauté, ,

Agent Provocateur – histoire d’une marque de lingerie

Agent Provocateur, sulfureuse griffe de lingerie a décidé de désinhiber la planète. Jouant encore et toujours la carte du glamour sexy, voir hot, les élucubrations coquines du duo anglais touchent juste et les ventes explosent.

En 1994, le fils de Vivienne Westwood décide que lui aussi contribuerait à briser l’establishment. C’est donc avec sa femme Serena Rees qu’il crée « Agent Provocateur ». Le nom de la marque n’a rien de subjectif, il exprime clairement le concept de Joseph Corré.

Joseph Corré et son épouse Serena Rees

Il ne veut se donner aucune limite et laisser libre court à sa créativité. Les mots d’ordre sont luxe – voir luxure -, séduction et glamour. Jusqu’alors la lingerie un peu suggestive était réservée aux sex shops…

Les deux créateurs décident de la sortir de son carcan et de la transformer en une lingerie accessible et non connotée « vulgaire ». Ils inventent le sexy chic, qu’ils mettent en scène bien avant la déferlante publicitaire « porno chic ».

Leur univers rose et noir, haut de gamme, s’échappe des sentiers battus et trouve rapidement sa place dans le monde de la lingerie. Ils parviennent à éviter le vulgaire grâce à un sens de l’humour très british qui désamorce n’importe quelle situation scabreuse !

Leur thème de prédilection est le cabaret, qu’ils détournent et réinterprètent à leur façon… Leurs créations sont toujours osées, voire décadentes, mais elles charment les femmes. Ces dernières se voient sublimées par une lingerie qu’elles se croyaient incapables de porter.

L’un des signes distinctifs de la marque est de communiquer par des campagnes de presse assez inattendues et très attractives. La griffe, toujours en avance sur son temps, fut la première à se servir du phénomène de diffusion viral sur le net. La vidéo de Kylie Minogue arborant les produits de la marque fut un vrai buzz médiatique et commercial, faisant connaître la marque au grand public.

Le duo Corré/Rees met en scène la Kate Moss, dans 4 courts métrages tournés par Mike Figgis, où elle se dénude dans une atmosphère background. Les clips sont envoûtants et Kate murmure à l’oreille du spectateur les rêves qui la traversent.

Difficile de faire plus vendeur… Direction le quartier de Soho au 6 Broadwick Street, si vous voulez pénétrer dans le temple de la séduction et surtout visiter un lieu devenu mythique : la première boutique d’Agent Provocateur…

Première boutique de la marque à Soho

Boutique de Genève - rue du Purgatoire 1 (no comment!)

Classé dans:Mode, ,

Suzy Menkes – portrait / number 6

Suzy Menkes - éminence grise de la mode

*************************************************************************************
NOM: Suzy Menkes
PROFESSION : Rédactrice mode pour The International Herald Tribune, et chroniqueuse pour T Magazine.
CREATEURS CHOUCHOUS : Yves Saint Laurent, Issey Miyake, Vivienne Westwood, Marc Jacobs.
SA « FRONT ROW ATTITUDE » : Studieuse. Elle prend des notes, et ne quitte plus son laptop depuis quelques années. Pratique pour poster ses compte-rendus de défilés plus vite que l’éclair, ce qui fait d’elle la plus geek des rédactrices mode.
SON STYLE : frange rockabilly et imprimés improbables, Suzy reste la plus funky des divas.
*************************************************************************************

Vous ne la connaissez pas? Suzy Menkes est avec Anna Wintour une des personnalités les plus influentes dans le milieu de la mode. Fashion Editor au International Herald Tribune, elle assiste à tous les grands défilés et assassine régulièrement les collections qui ne lui plaisent pas, même les plus grands noms. Elle écrivait sur Marc Jacobs pour le Printemps-Eté 2008: A bad, sad show from Marc Jacobs, running two hours late, high on hype and low on delivery, symbolized everything that is wrong with current fashion.…! Et comme tous les acheteurs professionnels lisent Suzy Menkes, cela fait mal!

Suzy Menkes

Suzy Menkes observe la mode depuis 30 ans. Inlassablement, elle édicte les tendances, distribue bons et mauvais points, enterre ou encense les collections, le tout avec une impartialité légendaire qui en fait un personnage redoutable et redouté, mais surtout unanimement respecté du monde de la mode.

Suzy Menkes est née en 1943 en Angleterre. Très jeune, elle manifeste une attirance pour la France, sa culture et son raffinement. Dès la fin de sa scolarité, elle s’envole ainsi vers Paris afin de suivre durant une année les cours de la chambre syndicale de la couture. Elle y apprend les rudiments de la coupe et y développe son goût en matière de mode. Elle retourne ensuite en Grande-Bretagne où elle suit des études de littérature et d’histoire anglaise à Cambridge. C’est durant cette période – où elle sera la première femme à diriger le journal de l’université – qu’elle choisit de devenir journaliste.

Son diplôme en poche et plus que jamais passionnée par la mode, Suzy Menkes décroche un poste dans la rubrique mode du Times. Elle y fit d’ailleurs la connaissance de son futur mari, David Spanier, avec qui elle aura trois enfants. Sa façon d’analyser les événements, son ouverture d’esprit, son intarissable curiosité et son indéniable talent d’écriture lui font rapidement obtenir la responsabilité de la rubrique.

A une époque où l’univers de la mode bouillonne, où les codes de l’esthétique contemporaine sont en train de s’établir et où les légendes d’aujourd’hui révolutionnent le prêt-à-porter, Suzy Menkes est aux premières loges…

Sans arrêt elle analyse, confronte, s’enthousiasme et critique avec une intelligence qui la fait devenir une plume que l’on lit avec attention. En 1988, son statut de pythie ayant droit de vie ou de mort sur la destinée des créateurs ne fait que se confirmer lorsqu’elle intègre la section mode du Herald Tribune, où elle décrypte – en tant que chroniqueuse – les défilés des fashion weeks, que ce soit celles de New York, Pékin ou même Berlin.

La force et la pertinence de Suzy Menkes viennent en partie du fait qu’elle désire couvrir la mode au sens large du terme. Elle ne se cantonne pas aux maisons reconnues et arpente le globe afin d’avoir une vision globale de ce qui constitue la Mode. Elle est par ailleurs toujours curieuse de découvrir le travail des jeunes créateurs, avide de discuter avec les divers acteurs de la mode et disponible dès qu’elle décèle en l’un d’entre eux les prémices d’un talent.

Travaillant pour un média puissant, bénéficiant d’un réseau d’influence extrêmement étendu et possédant une intuition et un flair imparable, Suzy Menkes est de celles dont l’avis bouleverse les carrières et booste les ventes, au même titre que Carine Roitfeld. Cependant, si les deux Parisiennes exercent un pouvoir incontestable sur leur milieu et évoluent dans le même domaine, elles ne se ressemblent en rien.

L’une, plus jeune, entourée d’une équipe de filles longilignes et stylées joue la carte de la branchitude: on l’adule tant pour son allure que pour son oeil perspicace à qui rien n’échappe. L’autre, que Kate Moss décrit comme une « crazy auntie« , affiche quant à elle un look british chic et une coiffure pompadour qui achève de la rendre unique. Et si Carine est avenante, Suzy est nettement plus impressionnante.

Ainsi, alors que l’on croyait Marc Jacobs intouchable, Suzy Menkes n’a pas hésité à le critiquer pour avoir débuté son show printemps/été 2008 avec plus de 2 heures de retard. À l’inverse, alors même que Nicolas Ghesquière n’était pas encore le chouchou de la presse, elle le désignait déjà comme « Le créateur le plus fascinant et le plus original de sa génération« . Son avis éminemment respecté fait ainsi la pluie et le beau temps au pays du turn-over des postes clefs: des critiques négatives à répétition sur tel ou tel directeur artistique peuvent même amener ce dernier à être congédié…

Cette éminence grise de la mode, qui a pour règle d’être toujours objective et d’écrire rigoureusement ce qu’elle pense, est aussi de tous les secrets du milieu. C’est ainsi elle qui, au matin du dernier show Margiela, évoquait dans son papier du jour la possibilité du départ de ce dernier…

En dépit de la cadence effrénée que lui impose son métier, Suzy Menkes parvient pourtant à développer d’autres passions. Férue d’histoire, on lui doit plusieurs ouvrages sur la famille royale britannique, qu’elle prend le temps de rédiger dans sa maison secondaire d’Ardèche (moins sexy qu’Ibiza, mais nettement plus efficace pour s’éloigner de l’agitation parisienne).

Son parcours et son intégrité lui ont d’ailleurs valu la Légion d’honneur, et lui ont permis d’intégrer l’Ordre de l’Empire Britannique…

Articles de Suzy Menkes:

Photos de Suzy Menkes

Livres de Suzy Menkes:

  • The Royal Jewels, Suzy Menkes. Contemporary Books, 1990.
  • The Windsor Style, Suzy Menkes. Salem House, 1991.
  • Queen and Country, Suzy Menkes. Harpercollins, 1993.
  • Knitwear Revolution: Designer Patterns to Make, Suzy Menkes. Penguin USA, 1985.
  • Hussein Chalayan, Hussein Chalayan, Caroline Evans, Suzy Menkes. NAI, 2005.

Vidéos:

Sources: Wikipedia, Paperblog, The New York Times, Tendances de Mode, Puretrend, Style.com

Classé dans:Mode, Portrait,

Performance réalisée par Olivier Saillard avec les étudiants en Design Mode de la Head – Genève remporte un énorme succès à Paris

Workshop Olivier Saillard à la Head – Genève avec le mannequin Violeta Sanchez Photo: Julien Gregorio © Head – Genève

Information reçue de la HAUTE ÉCOLE D’ART ET DE DESIGN de Genève.

En mai dernier, la filière Design Mode de la Head – Genève a accueilli Olivier Saillard, Directeur du Musée Galliera à Paris, pour un workshop dont la performance Morceaux choisis, interprétée par le célèbre mannequin Violeta Sanchez, marquait la conclusion. La performance a été présentée le 6 juillet à Paris à « Rue du Mail » / Martine Sitbon, pendant la semaine des défilés haute couture. Elle a remporté un très grand succès parmi le public de professionnels de la mode venu du monde entier y assister. Personnalités présentes: Christian Lacroix, Anne Valérie Hash, Suzy Menkes (International Herald Tribune), Didier Grumbach (président de la Fédération française des créateurs de mode) et le critique de Vogue US

A travers le workshop qu’il a donné à la Head – Genève, Olivier Saillard a souhaité explorer la dimension conceptuelle de la « toile ». Dans la tradition haute couture, cette phase préliminaire à la conception d’un vêtement désigne l’étape où le croquis du couturier est interprété par l’atelier sous forme d’une première esquisse en trois dimensions, coupée dans une toile de coton brut. La « toile » permet ensuite au couturier de réaliser les essayages sur le mannequin vivant, avant de céder la place au vêtement coupé dans le tissu final. Cette phase intermédiaire, qui crée le lien éphémère entre l’imaginaire et la réalité, est néanmoins porteuse d’un vocabulaire technique et poétique qu’Olivier Saillard a proposé aux étudiant-e-s d’explorer. Il les a ainsi invité à procéder à une enquête policière sous forme de recherche iconographique, afin d’identifier les traits caractéristiques propres au langage stylistique et technique des designers contemporains les plus emblématiques de la deuxième partie du XXe siècle. Ces fragments de style ont ensuite été reformulés dans une toile de coton, puis rassemblés en un vêtement composite retraçant l’histoire du vêtement et celle de leurs créateurs. C’est ce vêtement hybride, devenu œuvre conceptuelle, qui a été présenté à Paris à l’occasion de la performance Morceaux choisis.

Workshop Olivier Saillard à la Head – Genève avec le mannequin Violeta Sanchez Photo: Julien Gregorio © Head – Genève

Avant de prendre la direction du Musée Galliera, Olivier Saillard a été chargé de programmation au Musée des Arts Décoratifs à Paris, avec des expositions événements consacrées à Yohji Yamamoto, Sonia Rykiel ou encore Madeleine Vionnet. Il est également l’auteur du livre Histoire idéale de la mode de 1971 à nos jours qui aborde la mode sous l’angle d’un phénomène culturel contemporain. Olivier Saillard a par ailleurs conçu de nombreuses expositions et performances qu’il poursuit à titre personnel comme autant de commentaires décalés sur sa perception de la mode, depuis les robes de papier conçues comme des poèmes, au défilé performance dont chaque robe est lue à haute voix par le mannequin.

Violeta Sanchez, comédienne participe depuis plusieurs saisons aux performances présentées pendant la semaine des défilés haute couture par Olivier Saillard. Célèbre mannequin cabine pour Yves Saint Laurent tout au long des années 80, Violeta Sanchez est également une icône de la culture contemporaine, grâce aux photos cultes d’Helmut Newton.

Classé dans:Mode,

A toutes les pin-up de Genève – nouvelle plage des Eaux-vives prévue pour 2013

Le canton de Genève décide (enfin!!!) d’aménager les bords du lac entre Baby-Plage et le Port-Noir. J’aime beaucoup le design de l’affiche.

Plage des Eaux-vives

Dès l’été 2013, Genève proposera un endroit agréable et accessible à tous gratuitement. Cette nouvelle plage de galets (bof!) s’étendra sur 500 m.

La plage de galets

Un parc de 3,5 hectares sera aménagé comprenant une buvette, des sanitaires et des vestiaires pour la plage. Le port sera ouvert au public et aux pêcheurs. Une terrasse de 200 m2 sera installée au bout de la jetée.

Vue d'ensemble

Rendez-vous donc à l’été 2013!!!!

Classé dans:Bar & resto,

Marrakech… se jeter à l’eau pour échapper à la chaleur de l’été

La température actuelle me fait penser à un sujet à partager avec vous: ma sélection de piscine à Marrakech.

  • La Roseraie (Km 60 route de Taroudant Val d’Ouirgane)- immense parc naturel blotti dans la vallée d’Ouirgane ; 3 piscines entourées par des magnifiques roses (250 DH pour l’accès à la piscine, chambre double à partir de 1400 DH si vous souhaitez prolonger le séjour)

La Roseraie

  • Le Kenzi Menara Palace (Zone de l’Agdal, av Mohamed VI) – piscine au milieu d’un parc de 5 hectares, journée détente au Spa by Terraké (450 DH)
  • Le Bled (Douar Coucou – Oasis hassan II Taseltanet) – esprit campagne (déjeuner/piscine 200 DH)

Le Bled

  • Le Crystal Pool (Pacha Marrakech, Av. Mohammed VI, Zone hôtelière de l’Agdal) – piscine et hôtel du Pacha Marrakech (déjeuner et piscine 200 DH)
  • L’Oliveraie de Marigha (route d’Amizmiz par Asni) – à une heure de Marrakech, au milieu d’une Oliveraie centenaire, piscine de 300 m2 avec vue panoramique sur la vallée d’Ouirgane (menu complet 200 DH)

L'Oliveraie

  • La Villa Catherine (Sidi Ghiat, Douar Aimerine) – à 20 minutes de Marrakech, dans la vallée de l’Ourika, dans la nature, au calme (déjeuner/piscine 180 DH)
  • Oasiria (route du barrage, Chérifia) – l’aquaparc made in Marrakech (180 DH la journée)
  • Le Domaine des Remparts (Km 4 – Route de Fès) – domaine étendu sur 2 hectares dans la Palmeraie (déjeuner/piscine 290 DH)

Les Remparts

Classé dans:Voyages, ,

Interview des célébrités au défilé Chanel Haute Couture Automne-Hiver 2010/11

Très belle vidéo tournée au dernier défilé Chanel…

Classé dans:Mode, , ,

Nouvelle savonnerie BIO à Carouge

La boutique de Carouge

Avis à toutes celles qui aiment les savons qui sentent bons et qui sont respectueux de notre peau et de la nature.

Une nouvelle savonnerie Cocooning Collection vient juste d’ouvrir à Genève, plus précisément à Carouge, à la rue Vautier. Elle est située en face de la boutique Tout feu tout flame, pour celles qui connaissent bien Carouge. La marque Cocooning a été créée il y a 5 ans par Fabienne Frei et son équipe.

Elle utilise une méthode dite « à froid » différente de la fabrication du savon de Marseille car les huiles sont juste légèrement chauffées pour être mélangées. Elles ne perdent donc pas leurs propriétés. Les huiles essentielles sont ajoutées à basse température ce qui évite l’évaporation. Ce mode de fabrication permet de conserver la glycérine naturelle crée par le processus de saponification, contrairement à la méthode industrielle qui retire la glycérine et la revend pour la fabrication de crèmes hydratantes ! Les savons sont donc beaucoup plus hydratants et respectent la peau.

Les savons

Etapes de fabrication:

  1. les huiles sont amenées sous forme liquide et maintenues à 40°C
  2. le mélange se fait entre les huiles et la soude caustique diluée au préalable dans de l’eau de pluie
  3. mélange et ajout des huiles essentielles et des pigments végétaux
  4. le mélange est coulé dans les moules, puis mis à reposer
  5. le savon est a présent dur peut être démoulé il s’agit maintenant d’un bloc
  6. les savonnettes sont coupées à la main et mise à sécher un mois afin que le processus de saponification soin finis et que les savons soit secs.

Composition des savons Cocooning:

  • Huiles végétales – colza suisse, olive extra vierge, coco bio, palme bio, beurre de cacao bio et ricin
  • Huiles précieuses – beurre de karité bio, huile d’amande douce, huile de noyaux d’abricot bio, huile de jojoba bio, huile de germes de blé
  • Huiles essentielles – 100% naturelles, mais également des huiles parfumées industrielles (clairement noté sur l’emballage)
  • Plantes et colorants naturels – plantes viennent en priorité de jardins écologique
  • Conservateur naturel – extrait de romarin


Déco pour la salle de bain


Adresse:
Cocooning collection
Rue Vautier 26
1227 Carouge
Autres adresses en Suisse et en France

Classé dans:Beauté, Green

Pause estivale

Je ne posterai plus quotidiennement durant les mois de juillet et août, mais une ou deux fois par semaine. Il faut bien aller bronzer!

Bon été à toutes!

Classé dans:Mode

Anciens articles

Points d’intérêt

J’écoute …