Caro Fashionews

Suzy Menkes – portrait / number 6

Suzy Menkes - éminence grise de la mode

*************************************************************************************
NOM: Suzy Menkes
PROFESSION : Rédactrice mode pour The International Herald Tribune, et chroniqueuse pour T Magazine.
CREATEURS CHOUCHOUS : Yves Saint Laurent, Issey Miyake, Vivienne Westwood, Marc Jacobs.
SA « FRONT ROW ATTITUDE » : Studieuse. Elle prend des notes, et ne quitte plus son laptop depuis quelques années. Pratique pour poster ses compte-rendus de défilés plus vite que l’éclair, ce qui fait d’elle la plus geek des rédactrices mode.
SON STYLE : frange rockabilly et imprimés improbables, Suzy reste la plus funky des divas.
*************************************************************************************

Vous ne la connaissez pas? Suzy Menkes est avec Anna Wintour une des personnalités les plus influentes dans le milieu de la mode. Fashion Editor au International Herald Tribune, elle assiste à tous les grands défilés et assassine régulièrement les collections qui ne lui plaisent pas, même les plus grands noms. Elle écrivait sur Marc Jacobs pour le Printemps-Eté 2008: A bad, sad show from Marc Jacobs, running two hours late, high on hype and low on delivery, symbolized everything that is wrong with current fashion.…! Et comme tous les acheteurs professionnels lisent Suzy Menkes, cela fait mal!

Suzy Menkes

Suzy Menkes observe la mode depuis 30 ans. Inlassablement, elle édicte les tendances, distribue bons et mauvais points, enterre ou encense les collections, le tout avec une impartialité légendaire qui en fait un personnage redoutable et redouté, mais surtout unanimement respecté du monde de la mode.

Suzy Menkes est née en 1943 en Angleterre. Très jeune, elle manifeste une attirance pour la France, sa culture et son raffinement. Dès la fin de sa scolarité, elle s’envole ainsi vers Paris afin de suivre durant une année les cours de la chambre syndicale de la couture. Elle y apprend les rudiments de la coupe et y développe son goût en matière de mode. Elle retourne ensuite en Grande-Bretagne où elle suit des études de littérature et d’histoire anglaise à Cambridge. C’est durant cette période – où elle sera la première femme à diriger le journal de l’université – qu’elle choisit de devenir journaliste.

Son diplôme en poche et plus que jamais passionnée par la mode, Suzy Menkes décroche un poste dans la rubrique mode du Times. Elle y fit d’ailleurs la connaissance de son futur mari, David Spanier, avec qui elle aura trois enfants. Sa façon d’analyser les événements, son ouverture d’esprit, son intarissable curiosité et son indéniable talent d’écriture lui font rapidement obtenir la responsabilité de la rubrique.

A une époque où l’univers de la mode bouillonne, où les codes de l’esthétique contemporaine sont en train de s’établir et où les légendes d’aujourd’hui révolutionnent le prêt-à-porter, Suzy Menkes est aux premières loges…

Sans arrêt elle analyse, confronte, s’enthousiasme et critique avec une intelligence qui la fait devenir une plume que l’on lit avec attention. En 1988, son statut de pythie ayant droit de vie ou de mort sur la destinée des créateurs ne fait que se confirmer lorsqu’elle intègre la section mode du Herald Tribune, où elle décrypte – en tant que chroniqueuse – les défilés des fashion weeks, que ce soit celles de New York, Pékin ou même Berlin.

La force et la pertinence de Suzy Menkes viennent en partie du fait qu’elle désire couvrir la mode au sens large du terme. Elle ne se cantonne pas aux maisons reconnues et arpente le globe afin d’avoir une vision globale de ce qui constitue la Mode. Elle est par ailleurs toujours curieuse de découvrir le travail des jeunes créateurs, avide de discuter avec les divers acteurs de la mode et disponible dès qu’elle décèle en l’un d’entre eux les prémices d’un talent.

Travaillant pour un média puissant, bénéficiant d’un réseau d’influence extrêmement étendu et possédant une intuition et un flair imparable, Suzy Menkes est de celles dont l’avis bouleverse les carrières et booste les ventes, au même titre que Carine Roitfeld. Cependant, si les deux Parisiennes exercent un pouvoir incontestable sur leur milieu et évoluent dans le même domaine, elles ne se ressemblent en rien.

L’une, plus jeune, entourée d’une équipe de filles longilignes et stylées joue la carte de la branchitude: on l’adule tant pour son allure que pour son oeil perspicace à qui rien n’échappe. L’autre, que Kate Moss décrit comme une « crazy auntie« , affiche quant à elle un look british chic et une coiffure pompadour qui achève de la rendre unique. Et si Carine est avenante, Suzy est nettement plus impressionnante.

Ainsi, alors que l’on croyait Marc Jacobs intouchable, Suzy Menkes n’a pas hésité à le critiquer pour avoir débuté son show printemps/été 2008 avec plus de 2 heures de retard. À l’inverse, alors même que Nicolas Ghesquière n’était pas encore le chouchou de la presse, elle le désignait déjà comme « Le créateur le plus fascinant et le plus original de sa génération« . Son avis éminemment respecté fait ainsi la pluie et le beau temps au pays du turn-over des postes clefs: des critiques négatives à répétition sur tel ou tel directeur artistique peuvent même amener ce dernier à être congédié…

Cette éminence grise de la mode, qui a pour règle d’être toujours objective et d’écrire rigoureusement ce qu’elle pense, est aussi de tous les secrets du milieu. C’est ainsi elle qui, au matin du dernier show Margiela, évoquait dans son papier du jour la possibilité du départ de ce dernier…

En dépit de la cadence effrénée que lui impose son métier, Suzy Menkes parvient pourtant à développer d’autres passions. Férue d’histoire, on lui doit plusieurs ouvrages sur la famille royale britannique, qu’elle prend le temps de rédiger dans sa maison secondaire d’Ardèche (moins sexy qu’Ibiza, mais nettement plus efficace pour s’éloigner de l’agitation parisienne).

Son parcours et son intégrité lui ont d’ailleurs valu la Légion d’honneur, et lui ont permis d’intégrer l’Ordre de l’Empire Britannique…

Articles de Suzy Menkes:

Photos de Suzy Menkes

Livres de Suzy Menkes:

  • The Royal Jewels, Suzy Menkes. Contemporary Books, 1990.
  • The Windsor Style, Suzy Menkes. Salem House, 1991.
  • Queen and Country, Suzy Menkes. Harpercollins, 1993.
  • Knitwear Revolution: Designer Patterns to Make, Suzy Menkes. Penguin USA, 1985.
  • Hussein Chalayan, Hussein Chalayan, Caroline Evans, Suzy Menkes. NAI, 2005.

Vidéos:

Sources: Wikipedia, Paperblog, The New York Times, Tendances de Mode, Puretrend, Style.com

Classé dans:Mode, Portrait,

One Response

  1. zoé dit :

    super article! merci de partager tes connaissances! bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :