Caro Fashionews

Christian Lacroix – number 13

Christian Lacroix s’est déplacé à Genève mercredi passé pour donner une conférence sous forme de discussion avec Olivier Saillard (directeur du Musée Galliera de Paris) à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève. Il a parlé avec humour et modestie de la faillite de sa maison de couture et de ses projets actuels et futurs. Il travaille actuellement sur six opéras et retrouve ainsi son amour pour les costumes.

Christian Lacroix est né à Arles le 16 mai 1951.

« Enfant, je redessinais tout. A la fois pour me rassurer, pour être heureux. Je n’ai jamais rêvé d’être couturier. Je voulais être décorateur ou costumier de théâtre et de cinéma. Mon rêve d’adolescent, c’était de travailler pour Luchino Visconti. J’étais fou du «Guépard» et de «Mort à Venise». Je rêvais de reconstituer ces époques avec des chapeaux énormes. Dès l’âge de cinq ans, je faisais des dossiers sur le mobilier, sur la déco, sur le costume. Ma vie me semblait donc toute tracée. »

Passionné d’art, il étudie l’histoire de l’art à la faculté de lettres de Montpellier puis à la Sorbonne à Paris. Aspirant à une carrière de conservateur de musée, il s’inscrit à l’Ecole du Louvre.

« J’avais raté le concours de l’Ecole du Louvre ce qui m’avait profondément vexé. »

Il rencontre alors Jean-Jacques Picart, attaché de presse pour de nombreuses maisons de luxe. Il travaille chez Hermès, puis chez Guy Paulin, à Paris, en Italie et au Japon. En 1982, il prend la direction artistique de la maison Jean Patou.

«Lui était économe. Moi, j’étais inconnu et je ne coûtais pas cher! »

Robe "créole" Jean Patou par Christian Lacroix (1987)

 

En 1987, il quitte la maison Jean Patou et ouvre sa propre maison de couture avec l’appui de la société de luxe Louis Vuitton Moët Hennessy SA dirigée par Bernard Arnault et crée son premier défilé de haute couture (influences camarguaises, arlésiennes et cévenoles).

 

Premier défilé

« C’est comme ça que je me suis retrouvé couturier! J’ai fait ma première collection avec candeur,  je regardais la mode vue du Sud. C’est ce qui a plu. »

Il crée une collection de prêt-à-porter pour femme en 1988, puis pour homme en 2004.

Son nom s’impose de plus en plus comme une référence dans le monde de la mode et on le nomme directeur artistique de la maison florentine Emilio Pucci.

En janvier 2005, suite à un désaccord sur la stratégie de développement de la maison entre Christian Lacroix et Bernard Arnault, et à des résultats chroniques jugés insuffisants par ce dernier, Bernard Arnault décide de vendre la maison de couture au groupe Falic Fashion Group (montant de la transaction non communiqué).

 

Inauguration de l'exposition " Christian Lacroix, histoires de mode", au musée des arts décoratifs, à Paris, en novembre 2007.

En mai 2009, la maison de couture, en proie depuis plusieurs années à de graves difficultés financières, se déclare en cessation de paiement. Le 8 juillet 2009 a lieu le dernier défilé haute couture Christian Lacroix. Le tribunal de commerce de Paris a décidé d’appliquer un plan de redressement des propriétaires de la maison (le groupe Falic). Cette décision aura pour conséquence directe la suppression de 100 postes.

Diversification

1994 – il dessine une montre pour Swatch.

« Ah, cette montre complètement loufoque et sans aiguilles! J’ai adoré faire ça avec des gens très ouverts. J’aime quand on peut aller jusqu’au bout des choses. »

2000 – il réalise la signalétique pour l’exposition La Beauté en Avignon.

Il relooke l’hôtel le Petit Moulin à Paris (j’adore l’illustration de l’hôtel).

2005 – Christian Lacroix rhabille les voitures du TGV.

2005 – Il crée les tenues du personnel de bord d’Air France la même année.

2007 – il relooke le multiplexe Gaumont à Nantes

2007 – il conçoit le design de la ligne 3 du tram de Montpellier.

2010 – il devient conseiller artistique de la Monnaie de Paris ; il dessine, par exemple, la «Médaille du Mariage» et la «Médaille du PACS».

Bibliographie

– Qui est là? (2004)

– Ca c’est cancan (2004)

– Les Rencontres d’Arles (2008)

En savoir plus

Site officiel

Défilés

Christian Lacroix, costumier

 

Sources
Evene
Le Matin
Tribune de Genève
Wikipedia

 

Classé dans:Portrait, ,

2 Responses

  1. Mia dit :

    Comment a t-on pu laisser un créateur de talent tel que lui faire faillite ?
    J’adore ce qu’il fait, c’est magnifique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :