Caro Fashionews

Favarger ouvre une boutique sur les quais à Genève

En 1826, au numéro 5 du quai des Bergues (quai des Etuves à l’époque), le chocolatier genevois Favarger fabrique du chocalat. La puissance du courant entraîne les machines. En 1875, la chocolaterie déménage sur les berges de la Versoix, chassée par les établissements de luxe qui occupent petit à petit le quai des Bergues (et qui y sont restés depuis!)

Quelques années plus tard (184 ans pour être exact!), Faverger reprend place au quai des Bergues, mais sous forme d’une boutique de 180 m2. Le directeur général, Jean-Baptiste Maugars explique la volonté de la chocolaterie de «reprendre les choses à la base, sur les lieux mêmes de notre genèse».

 

Nouvelle boutique au 19 quai des Bergues

Les spécialités
Le praliné est la grande spécialité de Favarger. Le produit phare se nomme “aveline” – papier doré, noisettes croquantes, paillettes d’amandes, chocolat pur lait – je vous le recommande pour toutes celles qui ne connaissent pas !


La “nougaline” est pas mal non plus avec sa coque de nougat et sa crème de noisette.

Pour celles qui connaissent par coeur toutes les gammes Faverger, l’ouverture de la boutique du quai des Bergues sera le prétexte au lancement d’une nouvelle gamme. Une quarantaine de parfums imaginés par le maître chocolatier Markus Jörg, de cassis-violette à la pâte d’amande imbibée d’absinthe, en passant par le yuzu, l’earl grey et autres variations autour du praliné.

Dès 2011, toute la gamme aura été revue, promet Jean-Baptiste Maugars. En plus des bonbons frais, une branche de luxe, lait et 100% praliné, sans aucun additif, des tablettes inédites, des fondues aux parfums nouveaux.

Les ingrédients

  • Noisettes du Piémont
  • Amandes marcona et valencia
  • Cacaos de Madagascar et de Bali
  • Sucre et lait suisses
  • Eaux-de vie locales
  • Beurre de cacao (pas de graisses végétales et hydrogénées, pas d’OGM)
  • Arômes naturels

L’histoire de Favarger en quelques mots
Depuis 1826, sept générations familiales se sont succédées à la tête de la Chocolaterie. L’histoire commence par un mariage. Un horloger, Jean Samuel Favarger, monteur de montres épouse Suzanne, la fille du chocolatier Jacques Foulquier. Il développe, aux cotés de son beau-père, la chocolaterie.


En 1901, Jacques Favarger lance le chocolat au lait «les trois suisses». En 1922, ses descendants inventent l’Aveline puis en 1932 la Nougaline.


La Chocolaterie Favarger a toujours concentré l’essentiel de ses ventes sur le Canton de Genève même si elle créa en 1907 une succursale à Saint-Etienne (France), et que très vite des amateurs lointains génèrent des exportations : Ukraine, Scandinavie, Syrie, Egypte ou Italie.
En 2003, un entrepreneur croate issu de l’industrie du lait reprend la maison.

Adresses
www.favarger.com
Boutique Favarger – 19, quai des Bergues – Genève

Classé dans:Boutique, Swiss made,

3 Responses

  1. Salome dit :

    Hummmmm ca donne envie… 😉
    Ps: Yoshi tu as raison de revoir ton cachet…. J’espère au moins que tua s eu double ration de friandises ds ton nvo contrat… Loool
    http://deshistoiresdepieds.blogspot.com/2010/11/lingerie-sexy-part-1.html

  2. cléo dit :

    Favarger sur les quais! J’y cours! Une pause lunch sucrée 🙂

  3. Pouvez vous nous indiquer un magasin dans le canton du JU ou NE oû nous pouvons acheter des Nougatines ou Nougalines, notre fils qui habite aus USA et revient 4-5 fois dans l’année ne veut que ça et en rapportait chaque fois 2 kg, mais nous n’en trouvons plus dans notre région !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :