Caro Fashionews

Les petites… à Genève

L’enseigne française vient d’ouvrir une boutique aux pieds de la vieille-ville.

Isabelle Bénichou, économiste/styliste
Il s’agit d’une marque française créée par Isabelle Bénichou en 1992. Cette autodidacte, diplômée d’économie et de gestion de la Sorbonne, a réussi à devenir l’incontournable de la mode bobo à tendance années 60/70.

Isabelle Bénichou

«Grâce à ma tante, je découvre très jeune le tricot, détonateur de ma préférence pour la maille, explique-t- elle. Puis c’est à l’âge de 15 ans que je me familiarise avec la mode, Paris, ses cafés, ses musées, et ses bibliothèques. Après mon bac, je m’inscris à la Sorbonne et travaille les week-ends aux Puces… ce qui me permet de garder un oeil attentif sur la mode.»

Durant ses études, la jeune femme passait des heures à chiner, à acheter des pièces vintage, pour les relooker et les vendre à ses amies.
«J’adore observer et m’inspirer des femmes que je rencontre. C’est l’école de la rue !», affirme-t-elle.

A sa création, la marque proposait exclusivement des cashemires et des robes. Les robes, symboles du glamour, ont une place importante dans ses collections car, «qu’elles soient en coton, en soie, ou en velours dévoré, elles ont chacune leur personnalité.»

Robe Trouble

Depuis la collection aborde le vestiaire complet, allant même jusqu’à quelques accessoires (des sacs depuis 2007, des chaussures, des ceintures, etc.)

Sac Grace

La collection « Les Petites… filles » apparaît en 2003, et décline l’esprit du vestiaire de maman pour les fillettes de 4 à 14 ans.

En 2005, « Les Petites… » accueille une ligne de lingerie.

En 2007, Isabelle Bénichou fait appel à Blue Cult pour concevoir les denims de sa collection.

En 2010, Isabelle Bénichou fait appel à des blogueuses pour promouvoir la marque et notamment à Penelope Bagieu qui customise un sac Chanty.

Origine du nom
Nous, les filles, sommes de grandes personnes, mais resteront toute notre vie « la petite » de quelqu’un. Joli concept!

Blouson Parka

Boutique à Genève
A Genève, l’enseigne vient d’ouvrir une arcade à la rue du Purgatoire, à côté du magasin de lingerie “Agent provocateur”. La décoration y est moderne et épurée. La marque propose une jolie collection de robes noires.

Pull Lamie

Interview (l’internaute 2006)

Vous avez été élevée dans une famille de couture. Comment cette expérience a-t-elle influencé votre parcours ?
J’ai toujours observé ma tante (qui était couturière, ndlr). Elle prenait un tel plaisir à la réalisation de ses créations que j’ai décidé de l’imiter… à tout juste 10 ans. Je confectionnais des vêtements pour mes poupées et un peu plus tard, pour mes copines. Très vite, les « organisations » de fêtes pour nos anniversaires se sont transformées en « réunions de style ». Une vraie partie de plaisir ! J’ai adoré, à cette époque, leur tricoter des écharpes car la laine a toujours été pour moi synonyme de douceur, un festival de couleurs.

Vous avez étudié l’économie plutôt que le stylisme. Pourquoi? Quel impact a eu ce cursus ?
Bien que passionnée par la mode, je n’étais au départ pas certaine de vouloir m’orienter vers des études de style. J’étais curieuse de nature, passionnée par l’actualité et émerveillée par Paris. J’ai donc décidé de me diriger vers la gestion et l’économie. Les puces, où je travaillais le week end, m’ont permis de garder un oeil attentif sur la mode, sur les tendances. Ces années d’études à la Sorbonne m’ont appris à analyser les marchés et à être une bonne gestionnaire. Elles ont donc été plus que bénéfiques pour moi. Quant au fait de ne pas avoir fait d’école de mode, cela présente à mes yeux un réel avantage car je n’ai jamais été formatée. Je réalise ainsi des vêtements féminins et fonctionnels car les femmes sont actives aujourd’hui : elles ont besoin d’être élégantes et sensuelles, tout en ayant un certain confort.

Pantalon Chic

D’où vous est venu le nom de votre enseigne, « Les Petites… » ?
J’ai décidé de revenir à mes premières amours en 1992. Pourquoi Les Petites ? Car nous sommes toutes, comme moi, la « petite » de notre famille ou d’un groupe, une jeune femme sortie de l’adolescence, qui entre dans la vie active ou tout simplement dans sa vie de femme, avec une part d’insouciance.

Votre univers est très féminin, notamment centré sur les robes ? Pourquoi ?
Mes deux mots d’ordre sont la féminité et les couleurs. Les robes comme les pulls sont des pièces essentielles de nos garde-robes, on les affectionne particulièrement. C’est pourquoi, les mohairs et les cachemires ont ma préférence pour la maille. Quant aux robes, elles symbolisent pour moi le glamour. En coton, en soie, en velours dévoré : elles ont chacune leur personnalité. Mon plus grand plaisir est de rendre la femme « Les Petites… » belle avec mes créations.


Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Aujourd’hui, je puise mon inspiration en observant les femmes dans la rue et le monde qui m’entoure (l’actualité, les expositions). Mais il y a aussi le dessin ; c’est une autre facette de ma personnalité.

Vous avez récemment créé votre ligne pour enfants, « Les petites… filles ». Comment est né ce projet ?
Tout simplement en voyant mes deux filles emprunter mes vêtements dans mon armoire. Je me suis dit : « pourquoi pas elles » ? J’ai aussi remarqué qu’il y avait un réel manque sur le marché de l’enfant.

Les ouvertures de boutiques se succèdent. Pour vous, qu’est-ce qui a changé avec le succès ?
Le succès est agréable certes, mais il ne change rien à ma façon de travailler. J’ai toujours aussi mal au ventre à la présentation de mes collections, comme à la première !

Aujourd’hui, quels sont vos projets ?
Mes projets ? Vous faire plaisir !

______________________________________________
Adresse
rue du Purgatoire 1 – 1204 Genève
Site internet

______________________________________________

Classé dans:Boutique, ,

2 Responses

  1. isis potins dit :

    Bravo pour ce très chouette article !!! Ici on a les petites mais dans les boutiques multimarques !!!!

    Isis

  2. Mathilde dit :

    Oui, je pense l’acquérir une fois les fêtes passées et les caisses renflouées!

    PS: Quelle véritable fille n’aime pas le sequin?
    x

    http://bemathilde.blogspot.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :