Caro Fashionews

Une nouvelle crème de jour chez Clinique – hydratante, anti-âge et protection solaire (vidéo sponsorisée)

J’ai eu l’occasion de tester durant une semaine la nouvelle crème des laboratoires Clinique. Son petit nom – Superdefense – fait pensé à un programme militaire du gouvernement américain! Elle a été imaginée par la marque phare en termes d’hydratation – Clinique.

superD1

La promesse du fabricant : la crème fournit à votre peau tout ce dont elle a besoin pour commencer la journée. Objectif ambitieux !

L’innovation – les laboratoires Clinique ont récemment découvert que le stress émotionnel est un facteur de vieillissement prématuré de la peau au même titre que le soleil et la pollution. La nouvelle formule Superdefense apporte une hydratation tout en aidant la peau à lutter contre les agressions externes (UV/ Pollution) et internes (stress émotionnel et psychologique) !

Points positifs

  • texture légère
  • pénétration rapide
  • pas de sensation de gras après l’application
  • indice de protection 20 – pas besoin d’acheter une protection solaire visage en plus
  • antioxydant qui calme la peau
  • pas besoin d’en mettre beaucoup, je dirais qu’un pot pourrait durer environ 6 mois

Points négatifs

  • pas d’odeur (critique valable pour tous les produits de la marque)
  • pour les peaux très sèches comme la mienne, il est nécessaire de rajouter une crème hydratante, de type BB cream

Principes actifs:

  1. De l’orge et un extrait de germes de blé fortifient la barrière d’hydratation.
  2. Les vitamines C et E agissent comme anti-oxydants, ce qui rend la peau plus résistante.
  3. La caféine et des coraux fouets apaisent la peau.
  4. Les photosomes aident le processus de réparation.

Prix – CHF 65.90 (50 ml)

La gamme compte aussi un soin contour des yeux du même nom.

superD2

Site officiel Clinique suisse

Vidéo et article sponsorisé

Classé dans:Beauté, ,

festival international de films indépendants de Genève

Du 17 au 26 janvier – 15ème édition du festival Black Movie.

skull_bm14

Créé il y a une vingtaine d’années à Genève et d’abord exclusivement dédié aux cinématographes africaines – d’où son appellation d’origine –, Black Movie a été repris il y a 15 ans par Kate Reidy et Maria Watzlawick. Qui l’ont élargi aux cinémas d’Amérique latine et d’Asie. Puis à tout le cinéma, ou presque.

Programmation 2014 : 125 films de 51 pays dont 63 premières suisses et 13 premières européennes ; dans 7 salles indépendantes.

10 longs métrages sont en lice dans une section «Prix de la critique». Parmi ceux-ci, le tout dernier Brillante Mendoza, Sapi, qui s’apparente au film d’horreur. Et l’éprouvant Heli d’Amat Escalante, qui n’a pas plu à tout le monde à Cannes l’an passé. Mais le festival, c’est aussi des fêtes et des manifestations parallèles. Le Belinda B, bar éphémère du festival, sis dans une salle adjacente au Spoutnik, accueillera chaque soir des DJ pour des nuits blanches. Une expo de photos, des conférences et tables rondes et un jeu spécial anniversaire destiné aux spectateurs complètent, entre autres, ce vaste programme. Côté fréquentation, celle de Black Movie a augmenté de 475% depuis 1999.

Le Petit Black Movie

Une sélection est dédiée aux enfants dès 4 ans.

But-milk-is-important-02

Le programme à télécharger ici

Classé dans:Cinéma, ,

ideas box – bibliothèques sans frontières

Une médiathèque portative haute technologie pour les populations réfugiées.

4 cubes et 2 boîtes de rangement composent la médiathèque en kit imaginée par l’association Bibliothèques sans frontières et conçue par le designer Philippe Stark afin de fournir un accès à la culture et à l’information aux populations en situation de crise humanitaire.

large_photo_bsf_deish_site_ee676

Son petit nom – Ideas Box. Elle s’inspire des caisses de transport de matériel de musique, les flightcases. Pesant 300 kg et tenant sur 2 palettes, elle est facilement transportables et déplorable sur le terrain.

4 modules dont les cubes peuvent se transformer en table, scène  ou gradin.

1- module connecter renferme le matériel de connexion à internet par satellite ainsi que 10 tablettes android

2- module apprendre comporte une bibliothèque de 250 livres imprimés, de 5000 ebooks et de 50 liseuses

3- module jouer se compose de jeux de société, de jeux vidéo et d’un cinéma ambulant pour la projection de films

4- module créer est un labo créatif contenant 5 mini caméras et 10 GPS embarqués

Autonome énergiquement, la médiathèque mobile est particulièrement robuste et très simple d’utilisation.

large_sans_titre-1_361f7

Véritables médiathèques portatives, les Ideas Box seront dotées d’une connexion internet satellitaire et de tablettes tactiles, de livres électroniques et papier, de matériel d’animation culturelle et d’un cinéma ambulant. Elles s’adresseront aux enfants comme aux adultes.

A partir de ce mois, 5 box seront déployées dans des camps de réfugiés au Burundi et au Rwanda sur une période de 12 mois.

Site Bibliothèques sans frontières

Classé dans:Coup de coeur, , ,

bitcoin – nouvelle forme d’argent

Le bitcoin (abréviation officielle : BTC) est une monnaie électronique qui a été lancée en 2009 pour pouvoir réaliser des achats sur certains sites Web. Surnommée à ses débuts comme une «monnaie de geek», cette crypto-monnaie est désormais éligible en monnaie officielle via des plateformes en ligne, avec un cours fixé par l’offre et la demande.

561487-la-monnaie-virtuelle-bitcoin-a-franchi-de-nouveau-la-barre-des-1000-dollars-le-6-janvier-2014

Le bitcoin fonctionne sur un protocole en peer-to-peer pour alimenter un système de paiement décentralisé et anonyme garantissant l’intégrité des transactions via un registre qui est partagé par une communauté d’utilisateurs. Pour rappel le cours était à 2 euros à la fin de 2011, puis sursaut de la monnaie, en l’espace de quelques mois, alors qu’il était ensuite au niveau de la parité avec le dollar, voilà qu’aujourd’hui le bitcoin est estimé à 1000 dollars, soit à peu près 735 euros = CHF 930 (sources de novembre 2013), soit une spéculation multipliée par 50 en un an !

« est-ce légal cette monnaie ? », « comment se procurer des bitcoins ? », « peut-on s’enrichir avec ? », « pourquoi mon banquier m’en a jamais parlé ? »

Il est possible de se procurer des bitcoins de différentes façons: dans un premier temps, on peut fréquenter des sites publicitaires appelés « bitcoin faucets » qui rapportent d’infimes parts de bitcoin mais ont l’avantage de tester le système gratuitement et en toute sécurité. On peut aussi acheter des bitcoins sur les marchés spécialisés en échange d’autres monnaies : Bitcoin-Central (la première plateforme française d’échange de Bitcoin), mais aussi Bitcurex, Bitshamp, Vircurex, Intersango, etc.

Enfin, pour utiliser ses bitcoins, on peut acheter des produits chez certains commerçants, vendre un bien ou un service en bitcoin en utilisant un site de petites annonces. Utiliser cette monnaie permet à un marchand d’avoir un moyen rapide de paiement, mais aussi des frais de transaction très faibles en comparaison d’une carte de crédit et l’impossibilité d’annuler la transaction.

Cette monnaie virtuelle donne le vertige aux institutions financières, car elle permet de se passer des banques, avec toutes les dérives possibles et une alternative inespérée là où il n’y a pas de système bancaire. Les banques centrales et la Banque de France en particulier, souligne : « monnaie non régulée qui n’offre aucune garantie ». Ils restent assez sceptiques sur cette monnaie : en effet, selon elles, le bitcoin est assez volatile et son cours peut augmenter ou baisser de façon imprévisible sur du court terme en raison de sa jeune économie, mais les gourous de la finance vous diront que c’est aussi un avantage pour spéculer. D’ailleurs, les premiers acheteurs se frottent les mains, car son taux de conversion ne cesse de grimper.

Malgré tout, cette monnaie est encore expérimentale et même si son utilisation est en plein essor, il faut garder à l’esprit que son lancement est très récent, que son stockage reste virtuel et sa convertibilité non garantie par des organismes centralisés. Ajoutons à cela, que son avenir n’est pas confirmé, mais sa circulation programmée jusqu’à son terme avec un nombre maximum de 21 millions de Bitcoins vers 2040, c’est à dire au cours actuel, plus de 2 milliards de dollards.

Bitcoin en pratique

Pour envoyer ou recevoir des bitcoins, il vous faudra un porte-monnaie numérique (ou wallet). Vous aurez à choisir entre deux types de solution. Soit vous ne faites confiance à personne, ce qui bien dans l’esprit de bitcoin, auquel cas vous installez une petite application gratuite sur votre machine. Il vous incombera alors d’assurer la sécurité de votre porte-monnaie. Soit vous décidez d’accorder votre confiance à un prestataire en ligne qui prétend prendre en charge la sécurisation de votre pécule numérique. Dans les deux cas de figure cependant : zéro formalité ! Le logiciel (ou le service en ligne) vous attribue alors une première adresse sous forme d’une clé alphanumérique publique qui ne révèle pas votre identité mais est l’équivalent d’un RIB temporaire.

Site bitcoin.org

Classé dans:Mode,

Anciens articles

Points d’intérêt

J’écoute …